musique

 

Markus Korselt, directeur exécutif et artistique de l’ASC, est responsable du concept musical de Resonanz. Il résume l’idée commune derrière le projet en une formule :

« Résonance invite les gens à jouer : Fais partie de l’orchestre même sans instrument, étonne-toi des animations et connecte-toi avec d’autres personnes sur le plancher. C’est ainsi que naît, ensemble, l’œuvre d’art » !

« Shaker Loops » de John Adams est une composition pour sept voix de cordes (violons 1, 2 et 3, alto, violoncelle 1 et 2 et contrebasse) datant de 1978. Elle compte parmi les œuvres les plus jouées du compositeur américain.

Dans ce morceau, Adams associe de courts motifs pour former des « patterns », c’est-à-dire des motifs rythmiques ou harmoniques répétitifs. Ces patterns se développent en surfaces organiques qui se chevauchent et s’imbriquent les unes dans les autres. Le bourdonnement, la pulsation et le silence temporaire des différentes voix n’ont rien de mécanique. Au contraire – il se condense et s’intensifie en un processus hautement émotionnel qui fait tout vibrer. C’est comme si la musique faisait naître quelque chose de vivant, de respirant, de parlant.

Le côté ludique est au programme : les participants sur le plancher choisissent une voix d’archet via une application. Grâce au haut-parleur de leur smartphone, ils les rendent audibles pour eux-mêmes et pour les autres. Plus les participants sont nombreux à se déplacer sur le floor, plus le son est riche et la musique vivante …

Chacun devient une partie d’un grand tout et fait vibrer quelque chose lui-même. Comme dans un orchestre.